Un gilet à la surjeteuse

Après avoir soufflé mes 30 bougies, j’ai eu la jolie surprise de recevoir en cadeau une surjeteuse. Pour être honnête, avant d’en recevoir une, je ne m’étais jamais vraiment intéressée à ce genre de machine. Je la trouvais trop compliquée avec tous ces fils, et les finitions faites avec ma machine à coudre me suffisaient. Du coup, c’est en novice un peu sceptique, mais quand même très intriguée, que je me suis mise à étudier la bête. Je suis arrivée à enfiler les fils sans encombre (il suffit de suivre les schémas et numéros marqués sur la machine) et ai commencé à coudre quelques chutes de tissus pour voir.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

N’ayant pas rencontré de problèmes particuliers, j’ai cherché un projet simple à réaliser. Mon choix s’est arrêté sur le gilet Cannelle de Christelle Coud, un bon basique qui me semblait simple à coudre. Je ne regrette pas ce choix, ce patron est très bien expliqué et va dans les détails, en indiquant par exemple comment positionner son tissu dans la surjeteuse. J’ai réalisé le modèle A en utilisant un jersey assez épais, doux et confortable^^.

Pour les ourlets, j’ai fait un point droit simple à la machine à coudre.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Au final, ce projet s’est révélé simple à faire. De plus, en fan de ce type de gilet, je l’ai très vite adopté et l’ai porté une bonne partie de l’hiver. Seule petite ombre au tableau, de petits trous commencent à apparaître au niveau des épaules depuis quelques lavages. Je  ne sais pas si c’est lié au tissu ou à une erreur de ma part. La notice du parton préconisait de soutenir la couture des épaules avec un élastique. Peut-être aurais-je du suivre ce conseil…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Laisser un commentaire